Monde et Montres...

Monde et Montres...

ORIS: Une marque centenaire méconnue...

Dans le message , ORIS: Le renouveau? je promettais de faire une présentation de la marque ORIS, une marque que j'aime tout particulièrement. Voici cette histoire...


 En 1902, la société Lohner & Nägelin établit une usine de montres à Hölstein. Deux ans plus tard, elle doit fermer, pour cause de manque de trésorerie. Elle sera reprise cette même année 1904 par deux hommes originaires du Locle, Georges Christian et Paul Cattin qui nommeront leur société ORIS, en référence à un petit ruisseau qui coule au fond de la vallée.

 

Commençant avec 24 employés, ils vont se spécialiser dans la fabrication de montres à échappement à ancre à cheville, moins précises et réputées que les ancres à palette, mais aussi moins chères à produire. Associé avec une bonne qualité de fabrication, ceci leur permettra d'avoir du succès et en 1910, la maison emploie déjà 300 personnes!

 

En 1925, ORIS lance son propre atelier de galvanoplastie (plaquage par électrolyse), ce qui lui permet de maitriser les couts et la qualité de ses boitiers. ORIS va s'imposer petit à petit comme produisant des montres de qualité, précises (malgré l'ancre à cheville) et compétitives.

 

En 1927, Georges Christian décède et la société, transformée en société par actions, sera dorénavant dirigée par Oscar Herzog, son beau frère, jusqu'en 1971!

 

En 1934, suite à une première crise dans l'horlogerie, l'état Suisse fige en l'état les sociétés pouvant utiliser des ancres à cheville ou des ancres à palette. ORIS devra donc continuer à produire des montres à échappement à cheville, mais atteindra un niveau inégalé dans ce domaine, parvenant à atteindre des précisions proches, voire meilleures, que des concurrents utilisant des ancres à palette!

 

En 1938, ORIS crée le premier mouvement avec une date indiquée par une aiguille centrale, le fameux "pointer date".



 

En 1952, leur premier mouvement automatique est lancé, le calibre 601.

 

En 1966, la loi figeant les technologies d'ancres devient caduque et ORIS lance son premier mouvement automatique à échappement à palette, le calibre 645. Suivre en 1970 le premier Chronographe maison, le Chronoris.

 

Au cours de ces années 1960, ORIS atteint 800 employés, ce qui en fait un des principaux fabricant Suisse de montre.

 

En 1970, frappé par la crise du quartz qui commence, la société est revendue à l'ASUAG, principal groupe horloger Suisse qui deviendra par la suite le Swatch Group. L'ASUAG attribue à ORIS la niche des montres bon marché. Cela ira même jusqu'à faire produire dans l'usine des montres à quartz, mais qui ne seront pas commercialisées sous la marque ORIS.

 

En 1982, l'ASUAG souhaite revendre ORIS et la société sera rachetée par deux membres de l'équipe dirigeante: Rolf Portmann et Ulrich W. Herzog (sans parenté avec Oscar Herzog). EN 2014, les 2 sont toujours aux commandes, Rolf Portmann étant Président d'honneur et Ulrich Herzog étant PDG. Ambitieux et se rendant compte que le créneau des montres bon marché ou quartz est sans avenir, sur-saturé par des produits venant du Japon, ils orientent la société sur des mouvements un peu plus haut de gamme, et toujours mécaniques. Mais ce ne sera plus des mouvements maisons: ceux ci trop cher à développer seront dorénavant achetés (ETA, puis plus tard Sellita), et ORIS se concentrera sur leur transformation ou sur des modules pour avoir les différentes fonctions souhaitées.

 

Petit à petit, la gamme s'étoffe avec des complications de plus en plus nombreuses: phase de lune, régulateur, world timer, réveil, ... et le succès est au rendez-vous, en commençant par le Japon (assez ironique, non?). Le fameux Pointer Date est réintroduit en 1984.

 

Dans les années 1990 et 2000, ORIS axera sa collection sur 4 axes principaux: l'aviation (avec les Big Crown), Culture (gamme Artelier puis Artix), l'automobile (GT, F1, ...) et la plongé (Aquis, ...).

 

Le fameux rotor rouge qui est maintenant la signature des mouvements automatiques ORIS apparait en 2002.

 

En 2014, ORIS revient dans la cour des fabricants de mouvements en lançant le calibre 110 (pour fêter les 110s de la société).

 

Le saviez vous?:

  • Il n'y a JAMAIS eu d'ORIS à quartz. ORIS a produit pour ASUAG des montres à quartz dans les années 1970, mais celles ci ont été commercialisées sous d'autres marques.
  •  ORIS à aussi eu quelques sous marques: SIRO, VIRTUS, SAROS, Services Aerist (en Angleterre).
  • Un des moyens pour dater approximativement une ORIS est de se référer à son logo:



logos ORIS de 1928 à maintenant

 

Sources:

 

Lire aussi: ORIS: Le renouveau?



27/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Mode pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres