Monde et Montres...

Monde et Montres...

Icones Horlogères: Jaeger-Lecoultre Reverso

1930… Cette année-là, César de Trey, homme d’affaire, effectuant un voyage en Inde pour y développer son commerce de montres, discute avec un officier britannique qui lui conte les déboires de ses montres lors des matchs de Polo et lui demande s’il n’est pas possible de faire quelque chose. Rentré en Suisse, César de Trey en discute avec son ami Jacques-David LeCoultre qui prend en compte le défi. Il délègue la recherche à son partenaire en France, la maison Jaeger (les 2 maisons n’ont pas encore fusionné), et plus particulièrement à René-Alfred Chauvot. Plusieurs idées sont envisagées, dont par exemple une sorte de grillage positionné devant le verre, et le 4 mars 1931 sera déposé un brevet d’une montre « susceptible de coulisser dans son support et pouvant se retourner sur elle-même ». Ainsi la partie fragile se retrouve protégée et la partie acier apparente est moins fragile (19). LeCoultre, qui à l’époque n’a pas de marque propre et peu de moyens industriels, fera réaliser le boitier par Wenger (Genève), et n’ayant pas de mouvement adapté, utilisera un Tavannes. En fait les premières montres furent commercialisées sous diverses marques : Cartier, Patek Philippe, Favre Leuba, (20)… Ce n’est qu’à partir de 1933 que les montres intégrèrent un mouvement LeCoultre : les calibres 404 (modèle femme), 410 (avec petites secondes à 6 heures) et 411 (secondes centrales) (20). Le nom « Reverso » (en latin « je me retourne ») fut trouvé par de Trey lui-même.

 

Le succès fut immédiat, tant au sein des joueurs de polo bien sûr, que parmi l’élite d’où ils sont souvent issus, jusque parmi les têtes couronnées du monde entier. Petit raffinement qui attirait énormément les gens, dont la plupart n’avaient pas besoin, le dos métallique devenait un support idéal pour une gravure de personnalisation. Et l’élégance du design retenu, la forme rectangulaire si spécifique (contrainte technique devenue un avantage) furent autant d’atouts.

 

Après la seconde guerre mondiale, la mode est aux montres rondes. Même si elle reste en production, la Jaeger-LeCoultre (les 2 maisons ont fusionné en 1937) Reverso vivote, tant et si bien que Wenger détruisit ses outillages et dans les années suivantes les livraisons se firent sur les stocks, déclinant jusqu’à quasiment disparaitre à la fin des années 1950(22). La fin du modèle fut envisagée. Pourtant en 1972, l’importateur Italien, Georgio Corvo, subjugué par la Reverso commanda d’un coup les 200 derniers boitiers, qu’il commercialisa avec des mouvements qu’il avait en stock(21), et ce fut un succès notamment dans la jet-set italienne. En 1975 Jaeger-LeCoultre décida finalement de relancer le modèle et la nouvelle version sortira en 1979 après avoir dut réétudier des outillages (cette fois-ci en interne)(22). Le modèle était relancé, et depuis, de nombreuses évolutions continuent à animer une gamme à la réussite sans cesse confirmée.

 

Une réelle innovation technique, en partie détournée par le public, mais que la marque a su s’approprier aussi, un design « art déco » très réussi, une histoire qui aurait pu mal finir mais qui finit bien, avec pour suivre une bonne animation marketing… Une icône est née…

 


                  Reverso 1931                                              Reverso 2011

crédit http://monochrome-watches.com

 

Sources:

19.http://www.montres-de-luxe.com/La-Reverso-de-Jaeger-LeCoultre-75-ans-et-toujours-aussi-jeune-et-belle_a38.html

20. http://fr.wikipedia.org/wiki/Reverso_%28montre%29

21.http://www.puretrend.com/rubrique/joaillerie_r23/bijoux-mythiques-la-montre-reverso-de-jaeger-LeCoultre_a37501/1

22.http://reverso.jaeger-lecoultre.com/en#/wall

 

Retour à la liste des icones: Qu'est ce qu'une "Icone Horlogère"



24/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Mode pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres