Monde et Montres...

Monde et Montres...

Icones Horlogères: Audemars-Piguet Royal Oak

Fondée en 1875 par Jules Audemars et Edouard Piguet (12), la maison Audemars Piguet a toujours été synonyme de haut de gamme horloger.

 

Au début des années 1970, la firme demande au déjà célèbre Gerald Genta de dessiner une montre. Celui-ci se met à la tâche. Il s’inspirera d’un navire de la marine Britanique, le « Royal oak » (troisième du nom), nommé ainsi à cause de son pont en chêne et en référence à un chêne où dut se réfugier le roi Charles II en 1651 après sa défaite à la bataille de Worcester. Ce navire a des sabords de canon de forme octogonale qui inspireront la lunette si spécifique. La lunette laisse apparaitre 8 têtes de vis. En fait ce sont les écrous, les vis étant sur le fond de la montre, permettant de parfaitement plaquer le fond pour assurer une étanchéité à 50m. Grace  à cet artifice, la partie visible des vis est parfaitement alignée, procurant cette sensation de haut de gamme, et fera partie aussi de la signature visuelle si spécifique de la Royal Oak. Pour le cadran, il travaillera avec un cadrannier qui lui fera plusieurs propositions. Il retiendra le fond orné de petits carrés parfaitement alignés, séparés par des sillons légèrement guillochés. Ce motif « Tapisserie » sera le troisième élément marquant du design de la Royal Oak. Enfin, le boitier aux angles vifs, et le bracelet qui en est indissociable seront le dernier élément d’un design si spécifique. Audemars Piguet choisit de faire une montre de 39mm de diamètre en acier. Si de nos jour 39mm semble petit, à l’époque, c’est une très grosse montre, et c’est aussi la première montre de luxe qui ose le matériau acier. Enfin pour motoriser sa montre, Audemars Piguet fait développer par Jaeger-LeCoultre un mouvement spécifique extra-plat (référence 920 chez JLC et référence  2121 chez AP). Il ne faut pas non plus négliger le design fin des index appliqués et des aiguilles reprenant la forme des index comme pour s’y cacher en passant dessus.

 

Tous ces éléments ont contribué lors de sa sortie en 1972 sous la référence 5402 à faire de la Royal Oak un OVNI horloger. C’est un pari pour Audemars Piguet qui connait de grosses difficultés financières, frappé par l’arrivée du quartz. Souvent décriée (« Pour ce prix-là, ils n’ont même pas caché les vis »), la montre  aura du mal à trouver sa place, sauf en Italie qui craquera pour cette montre. Et en 1974, Giovanni Agnelli, omnipotent patron de Fiat Industries et jet-setter infatigable est pris en photo avec cette montre. Dès lors, tous les fêtards de Saint Tropez n’auront de cesse d’avoir leur Royal Oak et le phénomène se répandra dans le monde comme une trainée de poudre. Une icône est née…

 



          Modèle 5402 (1972)                                            Modèle 15200 (2008)

                                                                                 Crédit Guy 67@ForumAMontres

 

Sources

(12)    http://www.audemarspiguet.com/en/about

(13)     http://people.timezone.com/library/extras/201012035459



26/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Mode pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres