Monde et Montres...

Monde et Montres...

Icones Horlogères: Omega Speedmaster

Le mythe de la Speedmaster s’appuie sur un coup de chance fabuleux pour la marque Omega, bien exploité par la suite.

En 1957, Omega sort 3 modèles renouvelant sa gamme : la Railmaster (amagnétique), la Seamaster (Etanche) et la Speedmaster (Chronographe, plutôt dédiée au monde de la course automobile avec son cadran rappelant un compteur de voiture) (4), référence CK2915 (6). Cette dernière est équipée à l’origine d’un calibre Lemania 321 sorti une dizaine d’années plus tot.

En 1959, le style change un peu, la lunette devient noire, les aiguilles « Broad Arrow » deviennent des aiguilles « Feuilles » et elle reçoit des joints toriques aux poussoirs pour en améliorer l’étanchéité. Elle prend la nouvelle référence CK2998, qui deviendra 105.002 en 1962, puis 105.003 en 1963 avec les aiguilles « Baton » (6).

En parallèle, à la NASA, le destin exceptionnel de cette montre se trame… Le 3 octobre 1962, Walter Shirra fait un vol en capsule Mercury, en emmenant avec lui son modèle CK2998, dans un anonymat horloger le plus complet (mais pas médiatique bien évidemment). Puis, la NASA souhaita équiper ses astronautes d’instruments de mesure du temps fiables en endurants, capable de résister aux contraintes de pression et température extrêmes pouvant être rencontrées dans l’espace. Elle achète anonymement en Septembre 1964 une quinzaine de montres (dont une Omega 105.003) qu’elle va soumettre à des tests poussés à partir du mois d’Octobre. Le premier Mars 1965, les essais sont terminés, seule la Speedmaster a passé de façon satisfaisante la batterie de tests et est homologuée officiellement pour les vols habités dans l’espace. Sa mise à l’épreuve ne tarde pas, car dès le vol Gemini 3 le 23 mars 1965, les 2 astronautes Gus Grissom et John Young en emmènent une, mais toujours dans un relatif anonymat horloger. L’heure de gloire se rapproche toutefois… Le 7 juin 1965, à l’occasion du vol Gemini 4, Edward White est le premier américain à faire une sortie extravéhiculaire, avec par-dessus sa combinaison son Omega Speemaster. Cet évènement est très médiatisé et c’est avec stupeur et ravissement que la marque Omega découvre sur les photos du Times qu’une de ses montres équipe les astronautes de la NASA. Réagissant quasi-immédiatement, Omega rajoute la mention « Professional » sur le cadran de la montre et fera en sorte que sa montre ne perde plus son homologation de la NASA, y compris sous la pression de lobby de fabricants américains (Bulova principalement) lorsqu’il fut question d’aller débarquer sur la Lune.

Et c’est ainsi que le 21 juillet 1969, à 2H56 GMT, Apollo 11 se pose sur la Lune avec à son bord Neil Armstrong et Buzz Aldrin équipés tous deux d’une Speedmaster. Un instrument de bord étant tombé en panne, Neil Armstrong fait son premier pas sur la Lune sans la sienne qu’il a laissée dans la capsule pour servir de référence, et c’est Buzz Aldrin qui sera le premier à porter la Speedmaster sur la Lune, en faisant, enfin, la MOONWATCH. Une icône est née…

CK2915 (1957)                                                           3570.50.00 (2012)

Crédit : lesrhabilleurs.com                                        Crédit : omegawatches.com

 

Sources:

(4)    http://fr.wikipedia.org/wiki/Omega_Speedmaster

(5)    http://www.omegawatches.com/fr/spirit/pioneering/speedmaster-history

(6)    http://bruno.cracco.free.fr/montres/revues/omegaspeedmaster/speedmaster.html



12/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Mode pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres