Monde et Montres...

Monde et Montres...

Icones Horlogères: Zenith El Primero

Cas particulier, chez Zenith, le plus iconique n’est pas une montre seule, mais un mouvement, de par ses performances, … et de par son histoire !

 

En 1962, Zenith, fondé en 1865, envisage pour commémorer son centième anniversaire de développer un nouveau calibre de chronographe qui serait automatique, plat (6,5mm soit la moyenne des mouvements manuels de l’époque), avec une réserve de marche de 50H, un échappement à roue à colonne. A cette époque, le quartz commence à faire ses premiers balbutiements, mais annonce toutes ses promesses. Visionnaire, Zenith décide, en plus, que son mouvement sera à grande fréquence (5Hz) pour tenter de contrer au mieux cette technologie naissante. 3 ans semblent un délai raisonnable…

 

Mais le cahier des charges est ambitieux et en 1965 force est de constater que le calibre (code 3019 PHC) n’est pas prêt. La décision est prise de ne pas le lancer trop vite et de prendre le temps de le mettre au point correctement. La grande fréquence pose des problèmes de lubrification, il faut concevoir un nouveau système d’échappement, utiliser un système de lubrification basé sur le carbure de molybdène et l'application de traitement secs à faible coefficient de frottement.

 

En décembre 1968, le calibre est prêt. Sa naissance sera annoncée en point presse le 10 janvier 1969. Quelques semaines plus tard, il est présenté au salon de Bâle sous le nom de El Primero dans une montre référence A384. Les premières livraisons se font dès novembre. En plus de son mouvement aux caractéristiques hors normes, la montre est habillée avec une aiguille des secondes très particulière avec un rectangle à son bout, et pour améliorer la lisibilité des sous-compteurs, Zenith aura la bonne idée, sous la référence A386 (1969), de leur donner 3 couleurs différentes (gris clair / intermédiaire / foncé, en nuances de bleu, alors que les 3 sous compteurs du modèle A384 originel étaient noirs). Enfin, la date à 4H30.

 


                                             A386                                                              A386

                                      credit LouS@http://forum.tz-uk.com                                         credit http://www.onthedash.com

 

Mais le quartz va passer par là, et petit à petit gagner sur les montres mécaniques. Zenith n’échappe pas au phénomène, et en 1975 les Américains propriétaires de la marque depuis 1971 décident l’arrêt de toute activité mécanique et la destruction des leurs outillages. Un employé de la firme, Charles Vermot, après avoir tenté de raisonner ses patrons, va dans le plus grand secret cacher dans les greniers de l’usine les plans et les outillages concernant le El Primero.

 

En 1978, les Américains revendent la marque à des actionnaires Suisses. Au début des années 1980, les montres mécaniques reviennent en vogue. La marque Ebel, cherchant un mouvement chronographe s’adressera à Zenith et utilisera des mouvements restants. Puis ce sera Rolex, à la recherche d’un mouvement Chronographe pour équiper son célèbre modèle Daytona. C’est là que Charles Vermot ressortira de leur cachette plans et outils permettant de relancer rapidement en production le El Primero. Ce sera la renaissance du calibre, avec un succès immédiat qui ne s’est pas démenti depuis. (17)

 

Des caractéristiques techniques hors pairs toujours à la pointe plus de 40 ans après sa sortie, avec un design de montre spécifique, à l’ADN Zenith bien marqué, une histoire exceptionnelle ayant failli voir sa disparition pour finalement arriver à sa résurrection tel un phénix, une icône est née…

 

Sources:

(17)    https://sites.google.com/site/zenithistoric/la-saga-du-el-primero

(18)    http://www.onthedash.com/docs/Project99.html

 

Les autres Icones: Qu'est ce qu'une "Icone Horlogère"



18/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Mode pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres