Monde et Montres...

Monde et Montres...

Les montres dans l'espace - 4 : Omega, le début de l'aventure.

(Suite de Les montres dans l'espace: Le début de l'aventure coté USA.)

 

Une passagère presque clandestine


Le cinquième américain à aller dans l’espace fut Walter « Wally » Schirra, le 3 octobre 1962 à bord sur le vaisseau Sigma 7, pour 9 orbites en un peu plus de 9H. Il avait emporté avec lui son Omega Speed Master personnelle, modèle CK 2998 (la seconde génération de Speedmaster, calibre Omega 321).

 

Ce fut la première Omega dans l’espace.

 

 

 

Ensuite, pour la dernière mission Mercury, le 15 mai 1963, Gordon Cooper emmena avec lui dans son vaisseau Faith 7, pour la première mission américaine qui dura plus d’une journée (1 jour et 10 heures, pour 22 orbites), une Speedmaster et une Bulova Accutron Astronaut (montre électronique, cf Breitling Navitimer Cosmonaute: étrange ce nom?), afin de comparer leurs précisions respectives.

 

 

 

 

 

La sélection par la NASA

La NASA en était (déjà) à la fin du programme Mercury, avec un seul passager à bord, et commençait à préparer son programme Gemini (lancé en décembre 1961 sous le nom « Mercury mark II » et renommé simplement « Gemini » en janvier 1962), qui permettrait d’envoyer 2 hommes, puis Apollo pour envoyer 3 hommes. Ces 2 nouveaux programmes devaient aussi permettre de faire des sorties extra-véhiculaires, avec donc des conditions environnementales très contraignantes, sans compter les conditions sur la Lune, but ultime du programme Apollo.

Les montres mécaniques, qui servaient jusque-là à pallier une éventuelle déficience d’un élément électrique, allaient devoir sortir du véhicule et devenir un élément d’indication du temps à part entière. Des tests sérieux semblaient donc nécessaires.

Donc en 1964, Donald K. Slayton, alors responsable des Opérations de vol avec équipage à la NASA, fit acheter, presque clandestinement, chez Corrigan’s, un grand horloger de Houston ,Texas, plusieurs chronographes :

  •  Elgin
  • Benrus
  • Hamilton
  • Mido
  • Piccard
  • Bulova
  • Gruen
  •  Omega Speedmaster: calibre Omega 321  conçu en 1946 sur la base du calibre 2310 développé par Lemania en 1942 (il sera remplacé en 1968 par le calibre Omega 861 lui-même dérivé du calibre 1873 de Lemania).
  • Rolex Daytona: calibre VALJOUX 72
  • Longine Wittnauer: calibre Longines 13 ZN

Parmi ces montres, seules les 3 dernières (Omega, Rolex et Longines) furent retenues pour subir la batterie de tests. Le 29 septembre 1964, la NASA commanda donc, entre autres, plusieurs montres à Omega, en configuration client.

Les tests

Les tests débutèrent le 21 Octobre 1964 et furent terminés le 1er mars 1965. Sur les 3 montres encore en course :

  • La Rolex échoua par deux fois au test d’humidité relative, puis s’arrêta complètement de fonctionner lors du test de résistance à la chaleur car l’aiguille des secondes s’était enroulée autour des deux autres.
  • Sur la Longines, durant le test de résistance à la chaleur le verre s’est déformé puis s’est détaché du boitier. Un autre modèle subit la même mésaventure lors du test en décompression.
  • L’Omega, fut celle dont le comportement fut le plus satisfaisant, même si non parfait : elle prit une avance de 21 minutes durant le test de décompression, et en perdit 15 durant le test d’accélération. A la fin des tests, le cadran n’était plus lumineux.

Le résulat des tests fut officialisé par :

  • une note interne : «  Les tests opérationnels et environnementaux portant sur les trois chronographes sélectionnés sont terminés. Suite à ces tests, les chronographes OMEGA ont été calibrés et distribués aux trois membres de l’équipage GT-3 (Gemini Titan 3) ».
  • Un communiqué : « … les astronautes montrent une préférence unanime pour le chronographe OMEGA par rapport aux deux autres marques à cause de sa plus grande précision, de sa meilleure fiabilité et de sa facilité d’opération »

Les débuts de l'aventure officielle

Les 2 premiers vols Gemini furent non-habité et servirent à tester les techniques d’entrée dans l’atmosphère et d’autres élements (Gemini 1 le 4 avril 1964 et Gemini 2 le 19 janvier 1965).

Le 3ème vol Gemini, fut le premier habité, piloté par Gus Grissom et John Young, le 23 mars 1965. Ils furent donc les premiers à emporter officiellement une Omega Speedmaster. En fait, la plupart des astronautes en emportaient deux : une pour le temps de la mission (Elapsed Mission Time) et une calée sur l’heure GMT (ou Houston).

Lors du 4ème vol Gemini entre le 3 et le 7 juin 1965, piloté par James McDivitt et Edward White, ce dernier effectua la première sortie extra-véhiculaire  américaine, et l’Omega qu’il portait (modèle 105.003) fut aussi la première montre à sortir dans le vide spatial. (Le soviétique Alexei Leonov avait fait la première sortie extra-véhiculaire de l’histoire, le 18 mars 1965, mais il portait une montre DANS sa combinaison)

Ed White testa également le premier système de propulsion autonome (un petit pistolet à air comprimé). La montre lui servit donc à calculer le temps de sa sortie et aussi la durée d’utilisation de son pistolet. Dans l’euphorie du moment, il eut ensuite beaucoup de mal à se décider à rentrer dans la capsule et ne céda que sur un ordre express, en déclarant que c’était le moment le plus triste de sa vie ! Ces 21 minutes à 180 kilomètres d’altitude et 27 000km/h sont entrées dans l’histoire.

 


C’est en voyant la photo de couverture de LIFE le 18 juin 1965 traitant de cette sortie extra-véhiculaire, que Omega apprit le destin « spatial » de ses montres ! Elle commença alors à s’en servir comme argument marketing, en commençant par ajouter « Professional » sur le cadran.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite: Les montres dans l'espace: Les grandes Heures OMEGA.

 

Retour à la l'index des montres dans l'espace: Les montres dans l'espace: Introduction

 

 

 

 

 

 

Modifications:

2016-06-27: ajout de la photo de Walter Schirra



24/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Mode pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres